Liberté de circuler pour tous

En tant que riverains et habitants de Marsat, nous pouvons constater dans certains secteurs l’absence de trottoir, le manque de visibilité pour les piétons et pour les véhicules qui, trop souvent, adoptent de surcroît une vitesse excessive.

Les piétons, les nombreux randonneurs et visiteurs, les cyclistes et les habitants dont les accès donnent sur la chaussée sont les premiers témoins de ces excès de vitesse et autres imprudences au volant.

Aujourd’hui, la vitesse dans certaines rues de Marsat est limitée à 30 km/h, avec la présence nécessaire de ralentisseurs. Cependant, de nombreuses rues et routes restent insécurisées, avec l’absence de signalisation et une vitesse maximale non indiquée, donc fixée à 50 km/h.

Il est essentiel de construire une politique de sécurité routière à Marsat, en considérant l’ensemble des lieux d’habitations, les itinéraires empruntés par les piétons et les cyclistes, les accès aux divers lieux publics, les particularités des axes routiers ainsi que leur fréquentation.

Pour une liberté de circuler pour tous, il est temps de redonner leur place à tous les usagers des rues et routes de Marsat (piétons, cyclistes, véhicules) et ainsi leur garantir une réelle sécurité par des actions de prévention, une structuration des axes de circulation repensée et une signalisation adaptée.

J.m


2 réflexions sur “Liberté de circuler pour tous

  1. Je rêve depuis longtemps d’une zone d’échange limité à 20km/h. Plus j’y pense et plus elle s’étend! Je la vois maintenant depuis le paresin-les palles jusqu’au cimetière et au stade, et les batignoles vers saint-Genès; ça remplacera l’absence de trottoirs et de piste cyclable. Et puisqu’on rêve, à quand une passerelle entre les batignoles et la font-vachette?mais ça c’est l’interco.

  2. Ces remarques sont pertinentes et je suis tout à fait d’accord pour mettre des règles en place afin d’optimiser la sécurité des riverains.
    Toutefois, certaines infrastructures anciennes sont difficiles à aménager (rues étroites, stationnement sauvage …) Je pense que le retour à un garde champêtre pourrait être une solution et également la participation des habitants pour apporter des idées et des solutions.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s